Pieger le frelon asiatique : C'est le moment !

Observé pour la première fois, en novembre 2005, dans le Lot-et-Garonne, le frelon asiatique est aujourd’hui très présent en Gironde et dans la plus grande partie de l’Aquitaine.

L'’animal ne montre pas de signe d’agressivité particulière vis-à-vis de l’homme (peu de cas de piqûres ont été recensées). Il n’a pas non plus été constaté de dégâts significatifs sur les végétaux et les fruits. Toutefois, la forte augmentation de frelons pourrait avoir à terme un impact sur la population d’abeilles dont ils se nourrissent et la pollinisation.

De la large discussion et des éléments échangés entre les partenaires,
il ressort quatre thèmes principaux :
Invasion en Aquitaine
Le Groupement de Défense Sanitaire des Abeilles
et les Syndicats Apicoles de la Gironde associés informent :

IL FAUT PIEGER DES LA MI-FEVRIER JUSQU'AU 1ER MAI :
Chaque fondatrice piégée sera un nid en moins ! (TRES IMPORTANT)

Connu depuis son arrivée en Aquitaine en 2004 en provenance du sud-est asiatique, ce frelon  du nom de Vespa Velutina est particulièrement présent en Gironde où nous avons enregistré une recrudescence de cet hyménoptère depuis 2008.

Cette espèce semble particulièrement bien adaptée à notre climat. Les nids de ce frelon sont souvent localisés en haut des arbres, à des hauteurs pouvant atteindre 20 à 30 mètres mais il n’est pas rare de trouver quelques nids dans des haies ou au ras du sol. Au printemps, il est fréquent de trouver des nids primaires dans des endroits abrités (avant-toits, chevrons).

Pour ceux qui n’en n’ont pas l’habitude, c’est à l’automne et au moment de la chute des feuilles que les nids sont le plus visibles.

Vous êtes tous au courant des dégâts réalisés par ce frelon :

- au niveau des ruches où il prélève les abeilles et anéantit les colonies
- étant « viandard », il s’attaque aussi au poisson (crevettes, thon), à la viande et aux fruits (fortes mandibules)
- il consomme aussi une grande quantité d’insectes de tous genres, ce qui appauvrit l’entomofaune et risque de désertifier notre région par absence de pollinisation.

Comment piéger le frelon asiatique ?

Des pièges simples peuvent être réalisés à partir d’une bouteille en plastique vide coupée au tiers supérieur et dont cette partie sera placée à l’envers pour faire entonnoir.

Au fond de cette bouteille on disposera :

- une demi canette de bière brune de préférence
- un peu de vin blanc ou de picon
- un peu de sirop (cassis, …).

Ce piège peut être suspendu à un arbre, de préférence au soleil, à une hauteur de 1,50 m ou 2 mètres (pour une bonne surveillance). Il peut également être placé sur un balcon. Dans les terrains vagues, il semble que deux à trois pièges à l’hectare suffisent, mais par ailleurs plus on met de pièges, même sur un petit terrain, plus on augmente les chances d’en capturer.

Du 15 février au 1er mai, vous allez piéger des fondatrices de frelons asiatiques. Passée cette période, vous risquez de piéger de nombreuses autres espèces non nuisibles.

Aidez les apiculteurs et l’ensemble des citoyens à faire baisser la population du frelon asiatique.

C’est un geste citoyen et apolitique qui concerne tout le monde ; faites-le savoir auprès de vos voisins et amis s’ils n’ont pas reçu ce message.

Pour les personnes qui amorcent actuellement des travaux scientifiques sur ce frelon, ayez l’amabilité de nous indiquer chaque semaine le nombre d’individus que vous aurez piégés et de nous informer s’il y a eu des accidents liés au frelon.

Contact :

G.D.S.A. et les Syndicats Apicoles de la Gironde : Téléphone : 05 56 87 27 54

E-mail : gdsa33.frelon@orange.fr